Le mythe du vrai voyageur

Alexandra

Alexandra, passionnée de voyage sur notre belle planète... et surtout déjà dans le monde. Ce blog voyage s'enrichira au fur et à mesure de mes vadrouilles ici et là-bas. Mais déjà, vous trouverez des infos, photos, anecdotes, itinéraires, conseils sur quelques destinations, comme le Pérou, la Bolivie, l'Argentine, le Chili, Cuba, le Mexique, les États-Unis, le Canada, l'Indonésie, l'Islande, le Maroc, la Turquie... et j'en oublie ! N'hésitez pas à commenter, partager, aimer, liker, twitter les articles. Merci d'être passé par là, et à bientôt, j'espère !

Vous aimerez aussi...

16 réponses

  1. Megz dit :

    Réflexion intéressante. Je pense, pour ma part, qu’il n’y a pas de vrais ou de faux voyageurs. Il n’y a que des voyageurs différents avec chacun son propre point de vue sur le voyage. Chacun attend également des choses différentes d’un voyage : découverte de la culture, rencontre avec la population, s’imprégner des traditions ou bien encore simplement s’évader de son quotidien ou se dire qu’il existe autre chose. Chacun voyage aussi avec ses propres contraintes de temps, d’argent, de famille,…
    Les guides peuvent être une aide mais n’oublions pas de nous laissez porter par les émotions, par ce que nous vivons et découvrons.
    En tout cas, merci pour cet article!

    • Alexandra dit :

      Tu as bien raison, il n’existe pas de vrais et faux voyageurs, et aussi, même si on apprécie une certaine manière de voyager, ce n’est pas pareil de voyager seule puis en couple, puis avec bébé, et une famille plus grande, je n’en parle même pas ! C’est toujours possible, certes, mais cela demande plus d’organisation. Merci pour ton commentaire 🙂

  2. Milie dit :

    Article vraiment très intéressant, on en parlait justement au travail y’a pas longtemps. Une de mes collegues prefere partir sans rien preparer, sans guide et estime que c’est ça le voyage, une autre va dans un tout-inclus, les doigts de pieds en éventail. Quand à moi, j’avoue préparer scolairement mon voyage avant le départ : quoi visiter, quand le visiter. Je réserve toujours mes hôtels à l’avance, j’ai trop peur de me retrouver sans un toit. Par contre, pour les resto et la plupart des choses c’est au gres de ce que je croise. J’imagine qu’il y a autant de façon de voyager que d’êtres sur notre planete .

    • Alexandra dit :

      Oui, les différences sont toujours très enrichissantes, heureusement qu’on n’est pas tous pareils, il n’y a pas une seule façon de voyager, chacun trouve son compte dans sa manière de voyager et en retire certainement quelque chose. Merci pour ton commentaire 🙂

  3. Aurélie dit :

    On est tous différents, selon avec qui je pars je choisis des activités différentes, mais aussi des hébergements différents.
    Par contre pour ton dilemme routard/lonely, je fais en fonction des destinations, car autant pour l’Europe le routard est génial, autant pour le reste le lonely est en général bien mieux !

    • Alexandra dit :

      Pour ce fameux dilemme, pour moi, l’idéal serait un guide Michelin Voyager Pratique, parce qu’il est très agréable à parcourir, avec ses cartes et couleurs, avec les bons plans du Routard à l’intérieur, et les informations très complètes du Lonely. Alors, qui se lance pour créer le guide idéal ?!!! Je plaisante, le guide idéal reste de rencontrer du monde sur son chemin 🙂

  4. fabrice dit :

    Un débat qui reviens toujours. J’ai coutume de dire que tout voyageur est un touriste. Mais l’inverse n’est pas forcément vraie !

    • Alexandra dit :

      C’est marrant, je trouve qu’en général, le terme « touriste » a une connotation négative alors que « voyageur » plutôt une connotation positive. Pourtant, si on regarde la définition du mot « touriste », elle est vraiment très large, et peut s’interpréter aussi bien positivement que négativement ! http://www.cnrtl.fr/definition/touriste
      Bref, cela donne à réfléchir !

  5. Richard dit :

    J’ai trouvé cet article très intéressant. Il me fait penser aussi à un collègue, George, qui ne rentre pas facilement dans ces « grilles » : il a plusieurs passeports, et a voyagé un peu de partout, surtout en voyage d’affaires il faut dire. Mais il garde toujours dans son portefeuille bien usé des billets d’une dizaine de monnaies différentes, passe son temps à faire la navette entre le France et la Grande Bretagne, et n’hésitera pas à aborder n’importe qui en voyage, où qu’il soit. Alors oui, je trouve aussi difficile de cerner exactement qu’est-ce qui ferait un « vrai » voyageur, si ça a du sens de le dire comme ça.

  6. Heya dit :

    Merci pour cet article et ton point de vue ! En effet, il n’y a pas une meilleure façon de voyager. Chaque personne est libre de choisir ce qu’il veut faire.

    Mais pour moi, c’est surtout une question de temps, par exemple pour un voyage à Montreal visiter de la famille, je n’ai eu qu’une semaine, du coup au lieu de visiter les alentours et passer mon court temps dans les transports.

    Nous avions choisi de bien nous imprégner la ville et des gens qui y vivent.. et le mythe du canadien barbu s’effondra, c’est pas à Montreal qu’on va en trouver.

    Du coup, calmement avec des grosses demie journée dans chaque quartier en se baladant et trouvant de bonnes adresses où bruncher sur Tripadvisor/Yelp on a passé un super moment, et on y retournera pour visiter les terres intérieures !

    Pour ce qui est de la gastronomie, j’ai maintenant beaucoup de mal à détacher de Trip et Yelp et blogs afin de ne pas avoir de déception et dépenser de l’argent inutilement !

    • Alexandra dit :

      Tu m’as fait rire avec le mythe du canadien barbu. C’est sûr qu’à Montréal… dur dur !!!
      Comme tu dis, ça dépend vraiment du temps pour réaliser le voyage. Par exemple aussi, on part une quinzaine de jours au Mexique très prochainement, et moi qui n’aime habituellement pas planifier les voyages, j’ai regardé un minimum parce que 15 jours… c’est super court !
      Merci pour ton commentaire 🙂

  7. Seb dit :

    Un débat sans fin ! Mais comme tu le dis, l’important est de prendre un peu de recul et de s’interroger sur sa façon de voyager. On peut soit même être un voyageur très différent selon sa destination, son humeur, son entourage…
    Quand à dire qu’il n’y a pas de mauvais voyageur, ça se discute, mais il y a tout de même de très mauvais comportements de voyageurs… Genre je vais me permettre de faire à l’étranger ou en vacances ce que je ne me permettrai pas de faire chez moi. Ça, ça m’exaspère !

  8. Sophia dit :

    article tres interessant !
    Je ne te souhaite pas d’avoir de la barbe 🙂 et oui je te crois quand tu dis que tu n’as pas le temps et c’est bien le problème. On a tous peur de passer à coté du site incontournable, celui quand tu reviens et on te demande si tu l’as vu et tu dis « ah non ».
    Mon voyageur idéal est celui qui etudie le guide mais ne le prend pas avec lui. Je sais ce que j’aimerai voir mais je m’autorise à me perdre mais pour ça il faut du temps et malheureusement j’en ai pas assez alors je prends mon lonely partout avec moi, parfois je fais les circuits proposés par le guide « comment visiter la ville en quelques heures » et je me retrouve à suivre d’autres voyageurs qui ont le lonely à la main. Par contre, comme je voyage hors saison, je ne suis pas le guide pour les resto ou hotel (à part si j’arrive très tard en ville) je prend le temps de flaner et je me fie à mon instint cela me permet de verifier les chambres avant de booker mais aussi de trouver des petites perles 🙂
    Je te l’accorde la vie de voyageur n’est pas facile :p

  9. Très intéressant ton article, même si c’est difficile de répondre à ces questions ! Pour ma part, je prends toujours un ou deux guides pour le plaisir de me mettre dans le bain avant. Mais pour les voyages, soit j’organise tout au millimètre en récupérant le maximum d’infos, soit j’y vais complètement au hasard. Et les 2 méthodes ont toutes les deux eu des très bons et des très mauvais résultats ! Mais je vois plus comme une touriste. Même si j’essaye de me fondre au maximum dans le paysage et de comprendre le lieu que je visite, je pense qu’un voyageur va encore plus loin. Qu’importe l’endroit qu’il visite, il ose aller vers les autres et mettre de côté ses opinions et ses envies pour être complètement à l’écoute et découvrir tout ce qu’une région et ses habitants ont à offrir. Plus difficile à faire qu’à dire !

  1. 16 mai 2017

    […] l’article vous a plu, j’en ai écris un autre dans la même lignée : le mythe du vrai voyageur. N’hésitez pas à aller le consulter. Et vous, comment aimez-vous voyager ? Êtes-vous peu […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :