Les galères des voyages

//

//

galere voyage indonesie bali

Vous souvenez-vous de vos galères de voyage ? Vous savez… ces choses désagréables sur le moment et dont vous reparlez maintenant avec le sourire ?
Je vous partage celles dont je me souviens sous la forme d’une liste, petites et grosses galères !

1- Se trouver en Bolivie au mauvais endroit et au mauvais moment… comme lors de la « Révolution » de 2003.
journal_bolivie_sorata

Pour résumer, on était coincé dans une ville, on ne pouvait plus partir en raison de la colère des « campesinos » (ces derniers bloquaient les routes).
Résultat : une caravane de bus a été formée avec l’aide de l’armée. 6 morts, quelques blessés… et surtout quel stress ! J’avais la boule au ventre durant toute cette drôle d’aventure. Si cela vous intéresse, vous retrouverez le récit de ce bout de voyage ici : Révolution en Bolivie

voyage_bolivie_revolution_evenements_sorata

pickpocket_voyage

2- Le vol de mon appareil photo à Puno, en Bolivie, lors de mon voyage en Amérique Latine. Et surtout… l’après vol ! J’étais tellement vexée de m’être fait avoir que – stupidement – j’avais décidé de retourner sur les lieux du vol, près du marché, pour voir les voleurs à l’œuvre. Comme je devais prendre le train juste après, je laisse mon gros sac à dos à l’accueil de la gare, je demande si on peut me le garder. J’avais juste le temps de retourner sur les lieux du vol… inutilement, bien-sûr ! Je rentre bredouille et me rends à l’accueil pour récupérer mon sac à dos, 5 minutes avant le départ du train. Le guichet de la gare est fermé… Mince, panique, mon sac à dos est à l’intérieur, le train va partir ! J’alerte la gare entière (!) pour qu’on me laisse récupérer mon sac à dos. On me répond : « mais ils l’ont sûrement mis dans le train votre sac à dos ». Dans le doute, je fais des pieds et des mains pour qu’on vérifie quand même à l’accueil. Et il était bien là ! Ouf… un peu de plus, je me retrouvais non seulement sans appareil photo mais aussi sans sac à dos !

3- En voyage, il y a aussi eu la galère des sacs trop lourds. C’était lors de mon voyage au Pérou, pour y pratiquer l’alpinisme et tenter l’ascension de quelques sommets. Cela demande du matériel…
sac a dos voyage galere
Comme je partais 3 mois, je ne souhaitais pas louer continuellement du matériel. Alors, imaginez-moi avec 2 sacs à dos pleins à craquer et mon petit sac à dos servant de bagage à main. J’arpentais ainsi les différentes compagnies de bus pour gagner quelques euros pour le trajet Lima-Huaraz… ou parce que telle compagnie était plus pratique côté horaires.
A l’opposé, les sacs trop petits, comme mon sac à dos de 35 litres utilisé lors de mon voyage en Indonésie… où il faut – chaque jour – tout replier minutieusement pour que tout rentre dans le sac !

4- Les trajets interminables, juste parce que j’avais préféré prendre un bus ultra local lors de mon voyage en Indonésie, pour faire le trajet de Cipanas à Pangandaran. C’est sûr… pas un touriste dans le bus, que des indonésiens ! Cerise sur le gâteau, le chauffeur de bus roulait comme un fou, la plupart du temps sur la voie de gauche (même dans les virages…)

java_indonésie_voyage

5- Les nuits dans des hôtels avec des cafards sur l’île de Java, à Banyuwangi. Ils couraient sous la douche et près de mon lit, un véritable cauchemar !

6- La turista à Bali… je vous passe les détails ! Mais cela a duré bien quelques jours, où je ne pouvais plus faire quelques pas sans…

tourista turista voyage

7- Se paumer dans le tram à Varsovie tard le soir et, une dame à la forte odeur d’urine tenait impérativement à nous aider… On a réussi à la semer, non sans mal !

galere tram varsovie voyage

8- L’expérimentation des Kolejka (files d’attente) en Pologne, lors de notre mésaventure en train (le train dans lequel nous sommes montés n’était pas le bon… l’annonce a été faite à la gare mais… en polonais !). Vous trouverez plus de détails ici : les files d’attente en Pologne… toujours d’actualité !

kolejka_Pologne_voyage

9- Rester fermé en dehors de notre appartement que nous avions loué lors de notre voyage en Finlande Je claque la porte mais les clés étaient à l’intérieur… avec le biberon de bébé, les affaires de travail du papa… On avait du mal à se faire comprendre par les voisins de l’immeuble, ils ne parlaient pas anglais ou très peu. Finalement, après une longue séance de mimes, on a pu faire intervenir un serrurier pour ouvrir cet appartement loué ! La propriétaire était en Espagne, et son amie (celle qui nous avait donné les clés de l’appartement) préférait nous laisser en galère toute la journée avec bébé à l’extérieur, que de quitter un moment son travail ou nous donner un tuyau pour nous aider.

 10- Le passage de la frontière du Canada aux États-Unis. On a subi un interrogatoire qui s’est prolongé… on nous a interrogé séparément pour voir si on donnait les mêmes réponses. Comprenant 1/4 de ce qu’ils me disaient en anglais, j’étais parfois un peu à côté de la plaque pour les réponses… En plus, j’étais enceinte alors… c’était louche notre voyage aux États-Unis : « c’est LUI le père ? » me demandait-on…

voyager et travailler

11- Un petit accident à Chicago avec la voiture de location. Mais, plus de peur que de mal ! On se demandait justement pourquoi toutes les voitures étaient amochées. On a vite eu la réponse à notre question…

12- A Venise, juste une petite galère, celle de se trouver avec une poussette à passer tous les ponts à escaliers de Venise (et on en trouve tous les 10 mètres !!!)

voyage venise ponts escaliers mobilite reduite panorama

13- Plus proche, un voyage à… Annecy, à 2 heures de chez nous. 9ème mois de grossesse, on décide de se faire un week-end prolongé en camping, en toile de tente. Et la voiture nous lâche sur place, au camping, la veille du 14 juillet. Youhou !

14- Dernièrement, lors de notre voyage au Mexique… Mais pourquoi le Monsieur qui doit nous donner nos cartes d’embarquement prend autant de temps ? Bien-sûr… je me suis trompée lors de la réservation de notre vol intérieur sur la date du retour, je suis allée trop vite et souvent, lors de la réservation d’un billet, on estime que vous partez au moins un mois, donc vous rentrez votre date aller, et lorsque vous souhaitez mettre votre date retour, on vous dirige directement sur le mois suivant. Si vous ne faites pas attention, vous vous retrouvez avec un billet retour le 19 mars au lieu du 19 février… Bon, finalement, on a du payer un supplément pour la modification de notre billet non modifiable… mais on a pu résoudre notre petit souci !

Ah, quelle galère ces voyages ! J’ai décidé – à l’avenir – de rester chez moi pour éviter tous ces problèmes…

Et vous, avez-vous connu des galères en voyage ? Je suis curieuse de connaître vos petites et grosses galères alors n’hésitez pas à les partager via les commentaires de ce blog voyage !

//

//

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. J’ai expérimenté « prendre le mauvais tram à Varsovie et me retrouver complétement… perdue ! Lors du même voyage avec ma meilleure amie, nous avons loupé l’unique train qui chaque jour quitte Kaliningrad (l’enclave russe) pour regagner Gdansk alors même que nous étions dans la gare. En Russie : tous les trains sont calés sur l’heure de Moscou, nous ne le savions pas et nous avions une heure de décalage avec la capitale russe ! Nous avons du coup été quit pour passer 24 heures de plus à Kaliningrad 🙂

    • Alexandra dit :

      Ah, les galères des trains, entre les décalages horaires et les annonces de changement de train qu’on ne comprend pas… ! Et quand il n’y a qu’un seul train par jour, c’est encore plus rageant !!!

  2. Michel dit :

    Lors de mon périple à vélo Dargoire-Bamako beaucoup de galères entre autre comme il y en a des fois, une journée de M…. lorsque que dès le matin je me tape une tempête de sable m’obligeant à pousser mon vélo sur 20 kms, la même journée je me fait cailasser par des gamins et le soir alors que je dors en plein desert dans un espèce de blocos , pendant la nuit je suis réveillé en sursaut par un énorme cafard qui butine sur mes lèvres.
    Je pête alors les plombs et pour me vider,je vais dès le lendemain dans un cyber café pour énoncer sur un long mail tout mes malheurs qu’ils fallait que j’évacuent, et là après une bonne demi heure d’écriture grosse panne d’éléctricité sur toute la ville et mon message envolé.
    Au Cameroun lorsque la police ne voulais pas nous ralonger notre visa et nous ordonnait de quitté le pays dès le lendemain.
    Grosse grosse galère pour rester mais nous y sommes parvenus.
    Et puis pleins d’autres dont il faudrait des pages pour les énumerer, mais sans celles ci que serait nos voyages ?

    • Alexandra dit :

      Berk, le cafard sur les lèvres, j’étais déjà terrorisée en Indonésie de voir des troupeaux de cafards au sol, en pensant qu’ils allaient grimper sur le mur et courir dans mes cheveux pendant que je dormais. Alors, brrrrr, je n’aurai pas aimé être à ta place !
      Et la panne d’électricité, c’est la cerise sur le gâteau, surtout si tu n’as pas sauvegardé ton mail… et pire si tu tapes doucement car tu n’est pas habitué aux claviers qwerty !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *