Voyager sans parler une langue étrangère, un obstacle aux rencontres ?


   

 Vous vous êtes sûrement – un jour – posé cette question :

« Est-ce que je parle suffisamment une langue pour voyager dans le monde ? »

« Je veux partir en Indonésie mais je ne parle pas un mot d’indonésien… est-ce que baragouiner quelques mots d’anglais sera suffisant ? »
Et quand cela devient un obstacle dans nos choix de voyage, quel dommage !

voyage_indonésie_langue

Par exemple, pour mon premier voyage, je n’ai pas choisi de partir au Pérou par hasard. J’étais plus à l’aise en Espagnol qu’en Anglais. L’Espagnol parlé au Pérou est plutôt lent, ce qui me laissait le temps de happer quelques mots au passage. Je vivais chez l’habitant et, quelle chance, j’ai ainsi appris très vite – mes souvenirs d’espagnol du collège et du lycée aidant. Mais c’est surtout l’immersion qui permet ces progrès considérables. Quand on vit dans une famille, on n’a pas le choix, on se laisse noyer dans toutes ces conversations et on saisit, au passage, quelques portions de phrases. Le temps passe… et on comprend tout !

Jusqu’à cette sensation – très étrange – de devenir étrangère à sa propre langue. Et oui, j’étais à la fois contente de rencontrer des voyageurs français au Pérou, et aussi, c’était déstabilisant… Mais pourquoi ? Et bien, tout simplement parce que j’avais perdu l’habitude de parler français ! J’en oubliais des mots, mes phrases étaient hachées et hésitantes.
Notre langue maternelle peut-elle, en seulement 4 mois de voyage, nous sembler étrangère ?
Et bien oui ! Et c’est très désagréable, je vous assure. Au bout de quelques phrases échangées en français, je me sentais obligée d’abdiquer : « tu parles espagnol ? ça ne te dérange pas alors qu’on parle en espagnol plutôt… parce que j’ai perdu l’habitude de parler français !!! ». Mince, j’avais perdu ma langue !

Mais alors, comment peut-on voyager quand on ne parle pas de langues étrangères ?

Sur cette question, les avis divergent. Pour ma part, je ne suis pas à l’aise pour voyager sans connaître la langue parlée dans le pays. C’est possible, bien-sûr. Mais je trouve qu’on est vite limité pour les rencontres.
Par exemple, lors de ce voyage en Indonésie… Je parle anglais, sans le maîtriser parfaitement. Disons que je me débrouille… Mais, « bahasa indonesia ? » « niet niet, pas bahasa indonésien ! »

Quand on sort un peu des sentiers battus, et qu’on se fait inviter par une famille où personne ne parle anglais, on est vite limité… On se regarde dans le blanc des yeux, chacun à admirer secrètement l’étranger en l’autre, on échange des sourires, des clins d’œil, des rires, quelques futilités, on utilise le langage des mains et puis… et après ? J’avais pourtant envie de communiquer pour prolonger cet instant magique. J’étais alors un peu frustrée que ce soit resté des rencontres de « surface ». C’était quand même bien de croiser ces gens mais tellement mieux d’échanger un peu plus.

rencontres_voyage_indonésie

Au final, j’ai trouvé une solution, une chouette rencontre de voyage, ce Monsieur suisse et son fils, qui maîtrisaient tous deux parfaitement l’indonésien. J’ai fait un bout de route avec eux et j’ai ainsi pu apprendre beaucoup sur le pays !

Pour finir, je pense à mes parents qui parcourent le monde à vélo sans maîtriser ni l’anglais, ni l’espagnol, (ni le chinois d’ailleurs !), juste quelques mots ou phrases tout au plus, du genre « dou you spit ingliche ? ». Cela ne les empêche pas de rencontrer beaucoup de monde et de se débrouiller au quotidien, pour manger, se déplacer, dormir, négocier… Mais ils sont frustrés de ne pas pouvoir suivre une conversation, et connaître davantage les personnes qu’ils rencontrent.

Alors, au fond, on peut voyager dans le monde entier sans parler une langue étrangère, et rencontrer du monde. Mais il restera toujours un manque, surtout quand on aime découvrir une culture, de ne pas pouvoir discuter avec les gens qu’on rencontre.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Venez partager vos impressions via les commentaires de ce blog voyage !


Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Chris dit :

    La langue, c’est évidemment un obstacle, mais c’est comme tout, c’est surmontable ! Antoine de Maximy l’a bien prouvé avec ses vidéos « j’irai dormir chez… ». Il faut de la volonté, mais les belles rencontres se font même sans parler la même langue !

  2. Alexandra dit :

    Oui, c’est sûr, heureusement que ça n’empêche pas les rencontres mais qu’est-ce que c’est frustrant quand même !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.