Détroit, une ville dangereuse ?

//

// <![CDATA[

// ]]>

On s’était dit, lors de notre road-trip aux États-Unis et Canada, qu’on passerait à Détroit. Je ne connaissais RIEN à l’histoire de Détroit, j’y allais donc sans crainte ni préjugés.

C’était mieux finalement.

Est-ce que j’y serais allée si j’avais su que 386 homicides ont été recensés à Détroit en 2012 ? Deuxième grande ville la plus dangereuse des États-Unis après la Nouvelle Orléans et… 21ème au classement mondial des villes les plus dangereuses au monde en 2012…

J’aurais – du moins – eu un peu plus d’hésitations. Surtout avec mon gros bidou (je débutais mon 7ème mois de grossesse !).

Pour nous, Détroit était surtout une étape entre Chicago et Toronto. On devait y rester une seule nuit. On avait loué une chambre par Airbnb dans un endroit qui nous semblait sympa. Riet et son mari sont des personnes qu’il se doit de rencontrer dans une vie !
Une chambre spacieuse et cosy, un déjeuner digne de ce nom sous la véranda…

Detroit_loger_logement_dormir_blog_voyage_Planete_Monde

Mais cela n’était que de simples détails à côté de tout ce que ces personnes nous ont apporté. Ils nous ont appris beaucoup sur Détroit.
On s’est trouvé enrichi, juste d’échanger quelques mots, avec des gens simples et d’une modestie incroyable, surtout quand on comprend le projet qui les mobilise au quotidien. Ce sera l’objet d’un article à part entière car il y a tant à dire !

Detroit_projet_quartier_Brightmoor_ferme_blog_voyage_Planete_Monde

On a prolongé notre passage à Détroit d’une nuit supplémentaire.
Si court… mais c’était déjà suffisant pour tomber des nues. Comment rester insensible à la misère qui règne dans cette ville « drôlement » fantôme. C’est loin d’être drôle, en fait. Une sensation vraiment étrange, ce paysage, et on en ressort tout chamboulé, avec des questions plein la tête.

Detroit_blog_voyage_Planete_Monde

On avait loué une voiture à Montréal pour notre road-trip et les loueurs refilent toujours des voitures de catégorie supérieure à la demande initiale. On s’est retrouvé avec un gros 4×4 Ford, confortable certes quand on s’enfile des kilomètres. Mais jamais je me suis sentie plus mal à l’aise dans cette voiture flambant neuve qu’à Détroit. C’est difficile de décrire ce ressenti.

C’est s’arrêter à un feu rouge et se sentir regardé. Mais pas de simples regards. Des regards qui en disent longs. Trois personnes alignées, trois hommes, debouts, près du feu tricolore. Ils ne demandent rien, ne disent  rien, ne se parlent même pas, ne font rien. Mais ils sont là, à tuer le temps. Ils sont chez eux, eux. Ils nous regardent tous 3 fixement. A ce moment là, je sens un réel malaise, avec le désagréable sentiment qu’on n’a rien à faire là. Que c’est déplacé de se trouver dans un 4×4 neuf au milieu de cette ville fantôme, où, non seulement on trouve des tas de maisons abandonnées ou brûlées mais aussi des églises étrangement délabrées.

Detroit_detroit_eglise_photos_blog_voyage_Planete_Monde

Peut-on contempler ainsi la misère ?

J’étais à la fois fascinée par ce terrible spectacle, et j’avais une terrible honte de l’être. Je m’intéresse à la photographie et au street art, je tenais à rentrer dans cette église délabrée et taguée, c’était tellement surprenant une église à l’abandon. Je jetais un coup d’œil autour : personne. C’était mon feu vert pour qu’on s’autorise à rentrer discrètement dans ce lieu, appareil photo en main.
L’état intérieur de l’église nous laisse sans voix. Comment est-ce possible d’en arriver là ?

Detroit_eglise_Detroit_blog_voyage_Planete_Monde Detroit_eglise_blog_voyage_Planete_Monde

On ressort, tout abasourdis par le « spectacle ». On croise quelqu’un. J’essaie de me faire toute petite et camoufler l’appareil photo. Comme une petite fille venant de commettre une bêtise.
Il se retourne et nous lance un grand « congratulation… » et le répète deux fois avant de tracer sa route. Je me suis alors dit qu’on avait franchi une limite. Je suis remontée dans la voiture sans broncher, un peu honteuse. Je crois me souvenir qu’on n’a pas parlé ensuite, un grand silence s’est installé, qui laissait place à 1001 questions… Sur la photographie, le voyage, la situation des uns et des autres, la vie qui ne tient qu’à un fil…

Detroit_paysage_blog_voyage_Planete_Monde

Bref, je me suis dit qu’on ne pouvait pas se rendre là-bas en simple touriste – sac à dos ou valise à roulette – peu importe. Et que même avec une forte envie de comprendre ce qui se passe, il y a des situations extrêmes où on est probablement perçu comme un simple voyeur, peu importe le motif de notre voyage.

Et vous, un voyage vous a-t-il vraiment chamboulé ? Si oui, pourquoi ? N’hésitez pas à partager vos questions et réflexions.

 

//

// <![CDATA[

// ]]>

Vous aimerez aussi...

19 réponses

  1. Mawajane dit :

    Une réflexion très intéressante, j’ai aimé te lire. Tu décris très bien ton ressenti et les photos sont éloquentes. C’est sûr que vous avez dû vous sentir bien mal à l’aise au milieu de cette atmosphère surréaliste, oppressante.
    J’ai lu dans un magazine que de plus en plus d’artistes et de jeunes créatifs investissaient les locaux désaffectés pour s’installer et créer des produits artisanaux (des montres, des vases, des vélos en bois…) « made in Detroit », qu’ils vendaient sur internet. L’article était dans Grazia (numéro de novembre) et s’appelait « Les hipsters au secours de Detroit »… Si tu as l’occasion de le lire un jour, ça pourrait te donner un image plus positive de la ville 🙂

  2. planetemonde dit :

    Merci beaucoup de ton commentaire, c’est très sympa. A vrai dire, grâce à Riet et Marc, chez qui on était hébergé, j’ai eu une belle image de Détroit. Ils ont un projet dans un quartier de Détroit, ils nettoient les maisons abandonnées, et embellissent le quartier avec des peintures sur les fenêtres et portes des maisons, mais ça fera l’objet d’un autre article. Cela monopolise des personnes du quartier et même d’ailleurs, c’est chouette à voir la solidarité qui existe quand on est proche du « rien », des mini fermes se développent pour subvenir aux besoins vitaux etc..
    Mais c’est vrai qu’il y a tant à faire et …
    Bref, merci du commentaire 🙂

  3. elli dit :

    cet article est très intéressant. Mon avis sur la personne qu t’a dit « congratulations » est qu’il s’agissait d’un dérangé qui disait n’importe quoi (comme on en croise souvent aux USA et ailleurs) et non pas un message que tu devais prendre personnellement. Cette église est mainifetsement abandonnée et tuas le droit d’y faire des photos. Par conrte je pense que vosu l’ave échappé bel pour un éventuel vol d’appareil photo !

  4. Merci pour cet article édifiant. Les photos sont particulièrement troublantes. Je vais dévorer ton blog avec plaisir, étant moi-aussi passionnée de voyages (même si mon blog HC n’a rien à voir avec ce domaine !). J’ai vu que tu avais parlé de l’Australie, j’y ai d’ailleurs passé un an.
    @Mawajane : j’espère que la ville de Detroit et ses habitants grattent quelques miettes de ce qu’y fabriquent tous les hipsters.

  5. mamzellleboom dit :

    Très intéressant et troublant comme article ! J’ai beaucoup aimé le lire !

  6. Olie dit :

    Je suis une grande adepte du voyage et nous projetons (mon chéri et moi) de faire notre tour du monde d’ici deux ans maximum. Nous comptons passer par les États-Unis et Détroit était dans le programme aux dernières nouvelles (je dis ça parce que du coup, je suis preneuse d’informations de logement etc, avec une idée de prix si possible vu que nous sommes assez hippies fauchés aha :D).
    J’ai trouvé ton article très prenant et tes photos superbes (je te tutoies en espérant que ça ne t’ennuies pas ^^). J’ai déjà ressenti ça dans plusieurs endroits mais peut-être pas un malaise aussi profond. J’ai vécu au pérou et en Argentine et j’avais du mal à sortir mon appareil photo par exemple, j’avais l’impression d’être le stéréotype de la riche européenne juste parce que j’avais un appareil en fait (j’ai fini par me le faire piquer mais bon). C’est assez difficile à expliquer mais je ne crois pas que ce soit aussi profond que ce que tu racontes … Je suis même sûre que ce n’était pas le cas.
    Par contre, je reviens du Bénin et j’ai vu un accident de la route qui m’a chamboulé au plus haut point…

  7. planetemonde dit :

    Merci à toutes pour vos commentaires, ça fait plaisir d’avoir un retour quand on écrit 🙂
    Pour t’héberger à Detroit, je te conseille à la mini ferme de Riet et Marc, ça coûte 38€, avec le petit déjeuner, je te mets le lien dans les commentaires de mon blog dès ce soir, et ils accueillent aussi des bénévoles je crois… Je suis curieuse de visiter vos blogs alors à très bientôt

  8. fromside2side dit :

    Je savais que Detroit était en faillite.. j’ai une amie qui y avait habité et qui m’avait dit que ce n’était pas toujours évident mais qui avait bien aimé. De mon côté, j’habite à Kansas City et côté Missouri, il y a des endroits comme tu décrits .. c’est terrible des immensités laissés à l’abandon, des populations très pauvres et un système scolaire en faillite. La semaine dernière, la Pauvreté a été déclaré cause national aux US .. c’est malheureux, mais la pauvreté est caché aux US : de chez moi, je ne vois rien mais à 10 km les quartiers sont sinistrés, c’est le guetto …

  9. loubicheri dit :

    Je ne voyage pas beaucoup, mais j’ai aimé te lire ! Je crois que je vais rester un petit moment sur ton blog. Effectivement, ton passage à Detroit a du te marquer fortement, puisque moi derrière mon ordi rien qu’avec les photos je suis troublée… Comment est-ce encore possible ? Surtout dans un pays comme les EU ? Comme j’aimerais découvrir ce pays….
    Merci beaucoup !

  10. Ylan dit :

    En tant que photographe, je suis attirée par les lieux abandonnés, un des sujets que je traite (parmi tant d’autres, je ne fais pas non plus de fixation). C’est vrai que je comprends ton malaise, c’est vraiment délicat… C’est une question que je me pose chaque fois que je déclenche dans ce type de lieu, du mal à assumer le côté voyeurisme mais ce besoin irrépressible aussi de témoigner de qqch. Dur à expliquer. Je te conseille les travaux magnifiques de Romain Meffre et Yves Marchand http://www.marchandmeffre.com/detroit/index.html

  11. planetemonde dit :

    Pour se loger à Détroit, je conseille Riet et son mari. J’ai retrouvé leur logement sur Airbnb : https://www.airbnb.fr/rooms/791938?s=PlBY
    Si vous vous inscrivez sur Airbnb, vous pouvez le faire par ce lien ci-contre : Airbnb pour bénéficier de l’offre de parrainage, vous pouvez économiser 19 € sur votre réservation de 58 € ou plus (et on les atteint vite quand on réserve plusieurs nuits) 🙂
    J’en ai profité et j’en fais profiter aussi

  12. Xavier dit :

    Bonjour,
    Article très intéressant. Cependant le « Congratulation » ne s’expliquerait il pas par le fait que tu étais enceinte au moment de votre road trip?
    Bonne continuation

  13. Yvon Desrochers dit :

    J’ai trouvé votre article par hasard à partir de Google. Je l’ai trouvé captivant et combien descriptif de la dure réalité de Détroit…et vos photos qui résument tellement bien l’expérience que vous avez vécue et la façon dont vous l’avez décrite…
    J’ai une nièce et son amie qui se préparent à faire le voyage à Detroit…et vivre la même expérience que vous, avec leur appareil photo. Je leur transférée votre article. Certainement qu’elles vont s’en inspirer dans leur planification.
    Bravo!

  14. Bonjour Alexandra,
    J’ai ajouté votre article sur la page d’accueil de mon site sur Détroit ! Si jamais vous y retournez, n’hésitez pas à venir faire un tour sur voyageradetroit.com où je donne pas mal d’indications sur la ville !

    • Alexandra dit :

      Merci pour l’ajout sur votre page d’accueil, je ne pense pas retourner prochainement à Détroit mais qui sait, peut-être qu’un jour nous repasserons par là !

  1. février 4, 2014
  2. février 25, 2014

    […] Mon blog voyage s’appelle Planète Monde. Il existe depuis 2005 mais il était hébergé sur une autre Planète. Euh, pardon… une autre plate-forme ! J’y écris divers articles en rapport avec le voyage, sur différentes destinations dans le monde. On y trouve des photos, conseils, bons plans, des top 10 et même parfois des top 18, des itinéraires…etc. Et aussi, mes impressions sur des lieux que je visite comme, par exemple, cet article sur Détroit, qui a eu beaucoup de succès : Détroit, une ville dangereuse ? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *