Arnaque à la cubaine : les jineteros

Alexandra

Alexandra, passionnée de voyage sur notre belle planète... et surtout déjà dans le monde. Ce blog voyage s'enrichira au fur et à mesure de mes vadrouilles ici et là-bas. Mais déjà, vous trouverez des infos, photos, anecdotes, itinéraires, conseils sur quelques destinations, comme le Pérou, la Bolivie, l'Argentine, le Chili, Cuba, le Mexique, les États-Unis, le Canada, l'Indonésie, l'Islande, le Maroc, la Turquie... et j'en oublie ! N'hésitez pas à commenter, partager, aimer, liker, twitter les articles. Merci d'être passé par là, et à bientôt, j'espère !

Vous aimerez aussi...

15 réponses

  1. aracil dit :

    Ça fait plaisir de voir qu’on est pas les seuls a s’être fait avoir. 3 jours a la havane, sans cesse sollicités. 1er jour, allez qu’on se fait accoster, un cuc par ci un cuc par la. A la fin de la journée, marre ! Et encore j’ai décelé un gars qui voulait nous emmener ds un endroit boire les soit disant meilleurs mojitos de la ville et qui était comme par hasard le cuistot de l’hôtel où on était. J’ai fini par l’envoyer bouler sinon on etait bons pour le rincer ! Donc le lendemain hyper sur nos gardes. La journée se passe bien , on évite de donner nos sous. Et là l’arnaque du jour qui nous aura coûté 20 cuc ! La bonne femme parler un peu français, veut nous faire peine avec son gosse, qu’elle peut pas lui acheter de lait, pourtant il est bien jouflu ! Mon conjoint se laisse attendrir, va pr donner un sou et là elle refuse et dit qu’elle veut pas d’argent. Mais par contre si on pouvait lui acheter du lait juste a cote. J’étais pas chaude mais lui se laisse faire. Allez qu’on rentre ds le magasin juste a cote comme par hasard. Elle nous montre une petite bouteille de lait derrière le comptoir. Bon OK ça doit pas être bien cher. Là elle détourné notre attention avec la petite photo souvenir, et qd on se retourne, sac rempli de lait en poudre, total 20 cuc. On a bien demandé si c’était des cuc et pas des pesos ms soit disant c’etait des cuc. On aurait dû se casser mais je sais pas pourquoi il a payé. Dès que ce fut payé elles sont parties limite en courant. On s’est sentis vraiment très cons. L’escroquerie dans toute sa splendeur. Ça nous a gâché la journée !

    • Alexandra dit :

      Merci d’avoir partagé ton expérience !! Cela m’a fait sourire car c’est fou comme on peut se faire avoir à Cuba même si on reste super méfiants et sur nos gardes. Ils sont très forts !!!
      En tous cas, c’est bien de découvrir les variantes et toute l’imagination que possèdent les jineteros et jineteras pour arriver à leurs fins !

  2. Isabelle dit :

    Heureuse de trouver un blog permettant de pouvoir partager nos expériences offrant, je l’espère, la possibilité à d’autres de ne pas se faire avoir. Lors de mon avant dernier voyage à Cuba avec une amie nous nous trouvions à la Trinidad, accostées par un homme afro Cubain d’une trentaine d’année, facilement reconnaissable, dreadlocks, bodybuldé au surnom de Roby, me fait un jeu de séduction des plus raffinées, nous offre un verre à la casa de la musica (ce qui reste très rare car coûteux pour eux), il m’explique qu’il n’a pas besoin d’argent car il tient une casa particular (Hostal la Ceiba). Nous sommes invitées à nouveau le lendemain, méfiante nous étions, mais sa douceur, son intelligence et sa classe nous ont mis en confiance. De retour en France, nous avons échangé de nombreux mails et appels téléphoniques (moi), il m’invite alors à revenir à Cuba. J’organise mon nouveau voyage à la Trinidad avec un départ le 04/07,il me demande de lui rapporter un téléphone portable, quelques vêtements, articles de pêche, le tout ne devant pas dépasser les 350€, qu’il comptait me rembourser sur place, pas si bête que ça, je m’arrange à ce que tous les articles ne dépassent pas le prix de l’hébergement, car j’imaginais la possibilité d’un non paiement. Il m’assure de ne pas m’inquiéter pour la prise en charge, que je serai hébergée dans sa casa particular, de même pour la nourriture (que je comptais bien payer évidemment), de ne pas m’inquiéter également pour les transferts, qu’il viendrait me chercher à l’aéroport. Arrivée à la havane, il est bien présent, agréable, très courtois… mais.. je me retrouve avec un de ses amis qui me dit de payer la course de ses déplacements jusqu’à l’aéroport, un autre de payer son déplacement de la Trinidad (hommes très menaçants) Bref, entre mon arrivée à la Havane et la Trindad, 250 CUC de dépensé!! j’ai été logée dans une casa modeste au demeurant tres agréable,super accueil de la famille.. le lendemain Roberto m’emmène faire des courses pour la nourriture… pour une semaine environ, et je vois mes provisions cuisinées et servies aux touristes qui logeaient dans une de leurs casas.. Je péte un plomb, je prépare toutes mes affaires (les cadeaux offerts aussi) et je pars louer une autre casa, ouf enfin tranquille!! Euh.. non non! Harcelée avec de plates excuses, qui n’étaient bien évidemment qu’un moyen de récupérer les cadeaux et me demander de l’aider à payer la fin des travaux de sa 3ème chambre… ben voyons!! Le tout s’est terminé au pugilat et envolée de bois vert! Inutile de préciser que le plus intelligent des deux c’est ce fameux Roberto et que je demeure la reine des idiotes… avec pourtant de grandes expériences en Inde, Chili, Afrique, sans aucun problème… assurément ils sont très doués!

    • Alexandra dit :

      Bonjour Isabelle,
      Merci d’avoir partagé ton expérience, cela pourrait même faire un article à part entière (si ça te dit, d’ailleurs, je suis « open » pour coupler ton expérience avec celle de mon amie). Car c’est encore un autre sujet, très similaire, mais sur l’amour à la cubaine.
      L’amie qui voyageait avec moi à Cuba a eu une expérience similaire mais moins désagréable. Quoi que, je pense qu’elle lui a payé beaucoup de choses sans se rendre compte de ce qui lui arrivait. Elle aussi est retournée à Cuba…
      Ces cubains qui tombent fous amoureux de vous, ils sont à l’affut des touristes, et comme les touristes vont souvent à la Casa de la Musica, que ce soit à Trinidad, à La Havane…etc… Ils vous apprennent la salsa, et ne s’offusquent même pas quand vous leur marchez sur leurs pieds… et c’est le grand jeu. Et là, vous tombez dans le piège ! Ils sont tellement doués…
      En tous cas, si ça te dit de raconter ton expérience plus en détail, je me mets au boulot aussi 🙂
      Merci de ton témoignage, il peut sûrement aider d’autres personnes à ne pas tomber dans le panneau.

  3. Isabelle dit :

    Merci beaucoup Alexandra, avec plaisir de raconter mes mésaventures, car rentrée depuis hier je suis très choquée, car j’ai très édulcoré le mal subit et que dire du mail reçu de l’individu hier!!!!! Je reste à ton écoute également sur la manière dont je pourrais retranscrire cette histoire. Merci infiniment

  4. mélanie dit :

    Le mot jinetero peut être entendu de différentes manières à Cuba. Il peut désigner :
    – les cubains qui se prostituent ou entretiennent des relations « sentimentales » intéressés avec des touristes, ce qu’Alexandra aborde d’ailleurs très bien dans un autre article.
    – les personnes qui vivent des commissions sur les maisons d’hôtes et les restos (rabatteurs), et des petites arnaques sur le dos des touristes.
    C’est de cette deuxième « catégorie » de jineteros dont je parlerai ici.
    Ils peuvent vous amuser par leur créativité et leur ténacité (les exemples donnés par Alexandra en témoigne), mais peut-être aussi vous exaspérer. Bien sûr, en tant que voyageur, il faut être vigilant pour ne pas se faire arnaquer en permanence. Mais je trouve aussi intéressant de passer un moment de l’autre côté de la barrière, et d’écouter un ancien jinetero cubain, qui explique la nécessité de survivre à Cuba : http://www.jeparsacuba.com/2015/09/10/pintica-temoignage-dun-ancien-jinetero-cubain/

  5. Cendrines dit :

    Merci pour vos témoignages, à vous lire, je me sens réconfortée. Je n’ai subi que de petites arnaques à Cuba, cela n’a jamais excédé les quelques cuc, donc rien de grave même si c’est énervant à la longue (rendu de monnaie, prix différents dans les supermarché, notamment les bouteilles d’eau avec des caissières qui prétendent ne pas pouvoir vous délivrer de ticket de caisse, pièces de 1 CUC et de trois pesos cubains qui se ressemblent bien trop..).
    Mais la raison pour laquelle je suis rentrée frustrée, c’est surtout parce que l’on peut lire et entendre partout que les cubains sont vraiment sympas, accueuillants et chaleureux, or… j’ai eu l’impression d’avoir été uniquement dans des rapports d’argent avec eux. L’essentiel des personnes qui m’ont adressé la parole avait quelque chose à me vendre, l’adresse de la casa de leur maman, le restaurant de leur cousin ou le taxi de leur frère. Ou alors après avoir raconté leur vie, demandaient purement et simplement des sommes d’argent plus ou moins importantes.
    A la longue, c’était une vraie souffrance car on a l’impression de sympathiser avec quelqu’un, mais on cherche juste à vous bananer, jour après jour, cinquante fois par jour… les derniers jours j’ai fait semblant de ne rien comprendre à ce que l’on me disait, ignorant les paroles ou prenant un air toujours interloqué. Cela m’a un peu gaché le voyage, et finalement, ce que j’ai apprécié de cuba, ce sont surtout les paysages naturels et urbains, et quand même, une petite poignée de personnes (mais vraiment une toute petite poignée)…

    • Alexandra dit :

      Merci Cendrine pour ton témoignage, en effet j’avais la même technique à la fin d’ignorer toute personne qui m’adressait la parole, cela m’a rendu un peu mal à l’aise, c’est très frustrant comme tu le dis. Pourtant, bizarrement, je garde un très bon souvenir de ce voyage à Cuba, comme quoi…

  1. 30 janvier 2014

    […] Je vous ai déjà parlé des arnaques à la cubaine et notamment des jineteros, ces personnes qui accostent les touristes à Cuba. Une autre variante, […]

  2. 19 février 2014

    […] La Havane du 29/07 au 01/08. Visite de la vieille ville, découverte de l’existence des jineteros et des jineteras. Découverte de La Havane, du centre ville. Je me rends à pied jusqu’au […]

  3. 28 juillet 2015

    […] sensible me tient à coeur depuis mon voyage à Cuba. J’avais déjà évoqué la question des jineteros (et jineteras) dans un précédent article et je m’apprêtais à rédiger quelque chose sur […]

  4. 28 juillet 2015

    […] sensible me tient à coeur depuis mon voyage à Cuba. J’avais déjà évoqué la question des jineteros (et jineteras) dans un précédent article et je m’apprêtais à rédiger quelque chose sur […]

  5. 15 septembre 2017

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :