Voyager en Colombie à vélo… pourquoi pas !

//

// <![CDATA[

// ]]>

Sylvie et Michel voyagent à vélo en Colombie pendant 2 mois. Quel courage !
Ni la réputation du pays, ni les importants dénivelés ne les ont arrêté.

Pour la petite histoire, Michel est parti en 2002 de son petit village de Dargoire (dans la Loire), avec son VTT pour rejoindre la capitale du Mali. Son vélo, il l’a surnommé « Bamako » en rapport à son objectif de voyage. Il a parcouru 5500 km en roulant et 2000 km avec les moyens de transport locaux (train, pirogue, bus, taxi-brousse,…) pour mieux s’imprégner de la vie locale.

voyage-vélo-bamako-mali

Et puis, Sylvie, c’est sa femme. Elle ne faisait pas de vélo alors, elle est restée à Dargoire, elle. Au lieu d’un voyage riche en couleurs , elle a broyé du noir. 3 mois, c’est long ! Alors, elle s’est dit qu’elle allait se mettre au vélo. Enfin, des fois, à côté du vélo…

voyage-vélo-colombie

Et, en 2004, ils partaient, ensemble cette fois-ci, pour parcourir le Vietnam à vélo. Et puis, maintenant, ils voyagent dès qu’ils peuvent pour découvrir un endroit du globe. Avec leurs vélos, bien-sûr. En 2005, c’était au Paraguay qu’ils étaient. En 2006, la Turquie… avec un petit bout de Grèce. Mais sans graisse, celle-ci ils la perdent à force de pédaler ! En 2007, un petit voyage à vélo au Cameroun. L’Indonésie en 2010, même si je les avais prévenu que côté dénivelé… ils allaient être servis ! Même les bus ont du mal à grimper les côtes… En fait, ce sont mes parents ces deux aventuriers !

 Je leur ai posé quelques questions au début de leur voyage en Colombie. On verra si leurs impressions sont toujours les mêmes à la fin de leur voyage.

– Pourquoi avez vous choisi de partir en Colombie ?
Nous avons choisi la Colombie car nous cherchions un pays authentique hors tourisme de masse.

– La Colombie a mauvaise réputation. Beaucoup n’y mettraient pas les pieds car ils croient que c’est un pays dangereux. Qu’en pensez-vous ?
Nous n’avons jamais senti aucune insécurité, c’est aussi du à la façon dont nous voyageons. Les gens nous respectent, en principe. Il y a des régions à éviter le long des frontières mais ceux qui les ont passé à vélo n’ont jamais été embêtés. Comme nous voyageons à vélo, nous ne nous attardons pas le soir très tard dans les grandes villes.

– Vous qui voyagez souvent à vélo, quelles sont vos impressions sur la Colombie (accueil, difficultés, dénivelé, se loger…etc) ?
Beaucoup de routes sont infernales à cause des énormes camions. Certains transportent du pétrole depuis le Venezuela. Les dénivelés sont importants et cela nous empêche de prendre les pistes, qui sont pires. Les colombiens ne nous accueillent pas chez eux pour l’instant, c’est nous qui demandons et lorsqu’ils acceptent c’est parfois à la suite de plusieurs coups de fil car il y a énormément de propriétés privées. Cette nuit, exceptionnellement, une maison privée nous a accueillie pour camper sur leur terrain mais ça ne va pas plus loin. Pour se loger il y a beaucoup d’hôtels qui restent chers pour le pays, de 15 à 20 € pour les moins chers.

Au plus proche de l’habitant…
se loger en Colombie camping

Le côté positif, c’est que les colombiens sont en général très discrets et ne nous « sautent » jamais dessus. Ils nous font très souvent des signes d’encouragement et nous questionnent gentiment. Ils nous demandent souvent ce qu’on pense de leur pays.
Le côté négatif, en Colombie, c’est la forêt vierge qui s’estompe très vite au profit des grosses haciendas.

Si vous êtes aussi curieux que ces deux voyageurs, vous pouvez leur rendre une visite sur leur propre blog : http://curieuxcyclos.eklablog.fr/
Et pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur le voyage en solo à vélo au Mali, c’est plutôt par ici que ça se passe : http://www.voyage-vtt.com/

Alors, vous êtes partants pour un voyage à vélo en Colombie ?

//

// <![CDATA[

// ]]>

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Je trouve que c’est tout de même un beau geste d’amour que Sylvie se soit mis au vélo pour parcourir le monde avec son amoureux 🙂
    En tous cas, j’adore le concept ! Leur vélo ont dû en voir de toutes les couleurs 🙂
    Super interview ! Merci
    Julie

    • Alexandra dit :

      C’est sûr que leur vélo en a vu de toutes les couleurs, et dans tous les sens du terme. Récemment, c’est leur dérailleur qui a lâché je crois, et a été réparé en Colombie pour moins de 1 €. Ils me rectifieront si je me trompe 🙂

  2. Rico dit :

    Oui c’est beau et ils sortent des sentiers battus !

  3. Alexandra dit :

    Oui, on voit bien sur la photo du sentier avec la boue que le sentier est loin d’être battu !!

  4. Erreur ! au départ le dérailleur avait été tordu dans le transport en avion qui ne prennent pas soin du tout des bagages, ensuite c’était le câble à changer pour a peine 1€, une pédale qui a cassée et que j’ai réparée à la Mac giver mais qui a bien tenue le coup.
    Michel

  5. Nous avons appris aujourd’hui qu’un cyclotouriste Allemand qui logeait dans l’hôtel où nous sommes et qui avait un peu trop vanté le prix de son vélo (ce qu’il ne faut jamais faire) se l’est fait enlever sous la menace par deux individus ce dimanche dernier.
    Nous mêmes on nous demande très souvent le prix de nos vélos ou autre équipement de camping et nous répondons : Non entiendos

  6. stefan dit :

    Je cache pas que la Colombie est un pays qui m’attire beaucoup alors lorsque l’on parle vélo dans ce pays. J’adore!! Tu as l’air de bien galérer sur cette montée!

  7. Michel et Sylvie dit :

    Ta zappé l’Inde du Sud, un de nos pays préféré à vélo et puis les Philippines avec le test d’un vélo en bois des tribus Ifugaos (derniers coupeurs de têtes) sur : http://www.youtube.com/watch?v=zMMKU8Kgo-o

  8. Alexandra dit :

    Ah oui, c’est vrai ! Et le prochain pays alors, ce sera lequel ?

  9. fayet dit :

    Le prochain voyage: le Portugal Nord Sud !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *